Les médecines douces et l'endométriose

Les médecines douces pour soulager l’endométriose

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique hormonodépendante qui se caractérise par la présence de tissu endométrial à l’extérieur de la cavité utérine.

C’est une maladie qui touche 10% à 12% des femmes en âge de procréer mais c’est une maladie qui est encore peu connue des médecins.

 

Les symptômes de l’endométriose :

Les symptômes que provoque l’endométriose sont différents chez toutes les femmes :

  • crampes abdominales,

  • douleurs durant les rapports sexuels,

  • douleurs pendant ou hors règles,

  • difficulté à concevoir un enfant,

  • transit perturbé..

 

Il existe autant de symptômes en fonction de chaque femme. A noter que l’endométriose peut être associée à d’autres pathologies comme le syndrome du côlon irritable, le syndrome polykystique, une fibromyalgie.

40% des femmes stériles sont touchées par l’endométriose et 60% des femmes atteintes par cette pathologie sont infertiles.

En raison des nombreuses contraintes qu’entraîne cette maladie, elle peut considérablement altérer la qualité de vie des femmes qui en sont touchées. L’infertilité associée à cette pathologie peut également avoir des conséquences sur le plan psychologique.

L’endométriose est principalement génétique et cette pathologie évolue durant toute la vie de la femme. En cas de grossesse ou d’installation de la ménopause, la maladie peut être amenée à évoluer.

Malgré le fait que les traitements médicamenteux classiques sont nécessaires, il n’existe pas encore de traitement capable de soigner l’endométriose. Néanmoins, avoir recours à certaines médecines douces et aux thérapies brèves qu'elles proposent peuvent aider à calmer certaines douleurs pelviennes et autres symptômes.

 

La naturopathie :

La naturopathie permet de modifier pas à pas son hygiène de vie. La naturopathie permet de soulager l’endométriose selon trois critères :

 

  1. La nutrition : en optant pour des aliments anti-inflammatoires, il est possible de réduire les douleurs inflammatoires liées à l’endométriose.

 

  1. La gestion du stress : le stress augmente l’inflammation et donc la douleur ressentie. Beaucoup de femmes touchées par la pathologie sont stressées et très fatiguées. Il est donc important d’apprendre à gérer son stress afin d’éviter le plus possible les douleurs.

 

  1. L’activité physique : dans certains cas, une activité physique régulière permet une action positive sur le psychisme en libérant de l’endorphine. Faire du sport lorsque l’on est atteinte d’endométriose permet d’améliorer sa condition physique d’une part mais également de se sentir mieux de manière plus générale. Vous pouvez pratiquer de la marche, du yoga, de la méditation etc.

 

La phytothérapie :

Le recours à la phytothérapie et aux pouvoirs des plantes médicinales peuvent aider les femmes atteintes d’endométriose à trouver un équilibre dans leur vie pour mieux vivre avec la maladie, mais aussi à calmer les douleurs et à se détendre. De nombreuses plantes peuvent être utilisées, notamment sous la forme d’huiles essentielles, d’infusion voire de gélules.

Parmi les solutions que nous vous recommandons, il y a :

  • les feuilles de framboisier qui possèdent des propriétés antispasmodiques,

  • l’aubier de tilleul,

  • le gattilier ou l’alchémille en cas de crampes douloureuses.

 

A noter que les huiles essentielles sont à utiliser avec précaution. Demandez l’avis d’un spécialiste comme un phytothérapeute en ligne pour toute information complémentaire.

 

Consulter un psychologue :

L’endométriose peut être une maladie difficile à vivre pour beaucoup de femmes, notamment lorsqu’elles n’arrivent pas à avoir d’enfant. C’est une pathologie pouvant avoir de grandes répercussions sur le plan psychologique et qui n'est pas à négliger. Le psychique est tout aussi important que le physique. Nous vous recommandons de consulter un psychologue.

 

Sachez que SweetMedic propose toutes ces médecines douces en consultation en ligne. Plus rapide, tout aussi efficace qu’une consultation en cabinet, la téléconsultation peut être une bonne alternative.

 

Attention : Nous rappelons que l’endométriose est une maladie chronique qui doit être  prise en charge par un médecin traitant et qu’il est nécessaire d’être suivie par un gynécologue en complément des thérapies complémentaires que nous vous proposons.